HTC met son One S à jour sous Jelly Bean

HTC One S

Numérotée 3.16.401.8 cette mise à jour apporte donc Android 4.1.1 Jelly Bean ainsi que la surcouche maison d’HTC nommé Sense en version 4+.

Pour l’obtenir, il suffit d’avoir un One S nu, c’est a dire non acheté chez un opérateur… car ceux ci rajoutent souvent leurs propres surcouchent qui nécessite une optimisation dont ils sont les seuls à pouvoir fournir. Si votre One S ne vous propose pas la mise à jour,  rendez vous dans les paramètres, puis le menu « A propos ». Vous y trouverez une entrée nommée « mise à jour logicielles » . Faites une vérification de la disponibilité, votre téléphone intelligent devrait faire le reste.

Après le téléchargement, votre smartphone va vous proposer l’installation à proprement dites, vu que celle ci ne doit pas etre coupée pourquelques raison que ce soit…. je vous conseille soit de charger le One S à fond soit de le brancher au secteur… Pendant l’installation il rebootera plusieurs fois!

Enjoy!

Merci HTC 😉

Pfff

Pfff

Né en 1976, j'ai découvert le web par un modem RTC et des factures astronomique vers 20 ans... depuis le doigt, la main le bras et le corps entier ou presque y est passé! Mon aventure linuxienne debute vers 2003 ou je teste une Mandrake (ancien nom des Mandriva), puis pour des raisons de compatibilité matérielle, je passe sous Fedora. J'adopterais définitivement (enfin jusqu'à aujourd'hui au moins) Ubuntu en 2005 avec la 5.10 Breezy Badger. En tant que Linuxien et passionné de logiciel libre, je créé en 2006 Webynux.net.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Bonnes Fêtes de fin de fin d’années!

Rodolphe!*Rodolphe, je te l’ai dis des millions de fois… n’envoie pas de SMS lorsque tu conduis!

 

Pfff

Pfff

Né en 1976, j'ai découvert le web par un modem RTC et des factures astronomique vers 20 ans... depuis le doigt, la main le bras et le corps entier ou presque y est passé! Mon aventure linuxienne debute vers 2003 ou je teste une Mandrake (ancien nom des Mandriva), puis pour des raisons de compatibilité matérielle, je passe sous Fedora. J'adopterais définitivement (enfin jusqu'à aujourd'hui au moins) Ubuntu en 2005 avec la 5.10 Breezy Badger. En tant que Linuxien et passionné de logiciel libre, je créé en 2006 Webynux.net.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

SwiftKey Flow… le clavier Android intelligent!

Bonsoir,SwiftKey Flow

Si vous avez la chance d’avoir un smartphone sous Androïd et bien vous connaissez surement le clavier alternatif SwiftKey qui était déjà révolutionnaire au niveau de l’apprentissage et de la prédiction…

J’utilise ce clavier depuis plusieurs mois voir un ou deux ans d’ailleurs… ou le temps passe vite!! Il y a quelques semaine, l’équipe de SwiftKey a annoncer travailler sur un projet de clavier de type « Flow ». Le principe est simple: au lieu de taper les lettres sur un clavier virtuel… il faut glisser d’une lettre a l’autre et même rapidement, les mots sont deviné… bluffé! Une vidéo vaut mieux que des mots:

SwiftKey Flow en action!

Tellement bluffé que je voulais vous faire partager ma découvert à vous utilisateur d’AndroidPhone 😉 j’en rajoute une couche pour les pauvres iPhonautes qui sont fiers de leur appareils n’arrivant pas à la cheville de nos smartphone sous Android 😉

Attention, Swiftkey Flow est pour le moment en version bêta… c’est à dire toujours en phase de développement…

Pour le télécharger c’est par ici:

Télécharger SwiftKey Flow

 

Pfff

Pfff

Né en 1976, j'ai découvert le web par un modem RTC et des factures astronomique vers 20 ans... depuis le doigt, la main le bras et le corps entier ou presque y est passé! Mon aventure linuxienne debute vers 2003 ou je teste une Mandrake (ancien nom des Mandriva), puis pour des raisons de compatibilité matérielle, je passe sous Fedora. J'adopterais définitivement (enfin jusqu'à aujourd'hui au moins) Ubuntu en 2005 avec la 5.10 Breezy Badger. En tant que Linuxien et passionné de logiciel libre, je créé en 2006 Webynux.net.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Réduire une image avec The Gimp 2.8

The Gimp est un logiciel libre de retouche d’image à l’instar du propriétaire Photoshop d’Abobe.

1/ Téléchargement et installation

Se rendre sur http://www.gimp.org/downloads/

Télécharger la version convenant à votre système d’exploitation et l’installer.

2/ Réduire une image pour l’utiliser sur le web

Pourquoi réduire la taille d’une image ? Surtout pour accélérer ou du moins, faire en sorte que le site internet soit moins long… Et puis la plupart des sites aujourd’hui n’exploite que 600pixels (px) en largeur… il est donc inutile d’avoir des photos faisant 3200px.

Ouvrir la photo a redimensionner dans The Gimp, puis dans le menu « Image » choisir l’option « Échelle et taille de l’image » et remplacer la Largeur existante par 600, la hauteur s’ajustera automatiquement et cliquer sur « Echelle ».

Il ne reste plus qu’a exporter l’image redimensionnée, soit en créant une nouvelle image afin de conserver l’image d’origine soit en écrasant l’image d’origine.

3/ enregistrement et exportation.

Depuis la version 2.8, il y a une nuance dans la notion d’enregistrement et d’exportation sous Gimp. Quand on choisi Ficher / enregistrer sous, Gimp 2.8 va créer un fichier propre au Gimp .XCF.

Afin d’utiliser la photo et qu’elle soit visible par le plus grand nombre, nous utilisons plus souvent .jpg ou .png comme format d’image.

Pour ceci il faut donc choisir l’option « exporter vers » dans le menu « Fichier », choisir un nom et une extension comme par exemple test.jpg. Une fenêtre apparaît avec un curseur de qualité… en général, si l’image est destinée à un site internet je compresse à 80.

Lorsque vous avez cliquez sur Exporter, la nouvelle image est réduite et compressé dans l’emplacement que vous aviez choisi.

Télécharger le pdf de ce cette astuce

Pfff

Pfff

Né en 1976, j'ai découvert le web par un modem RTC et des factures astronomique vers 20 ans... depuis le doigt, la main le bras et le corps entier ou presque y est passé! Mon aventure linuxienne debute vers 2003 ou je teste une Mandrake (ancien nom des Mandriva), puis pour des raisons de compatibilité matérielle, je passe sous Fedora. J'adopterais définitivement (enfin jusqu'à aujourd'hui au moins) Ubuntu en 2005 avec la 5.10 Breezy Badger. En tant que Linuxien et passionné de logiciel libre, je créé en 2006 Webynux.net.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus