La FramaKey

La Framakey

Bonjour,

Cet article à pour unique but de vous faire découvrir la FramaKey : cette suite de logiciels nomades (ou portables), open-source et fonctionnant sous Windows®.

Vous êtes pour la philosophie du libre, vous avez un travail, un emploi du temps qui fait que vous utilisez souvent plusieurs ordinateurs et vous n’avez pas encore réussi à faire le petit pas vers Linux® en entrainant tous votre entourage… La FramaKey est faite pour vous !

Mais que contient la FramaKey ?

Elle contient par défaut de nombreux logiciels mais tout dernièrement (hier) une application toute aussi portable1 que les autres nommée Synapp qui se connecte au « dépôt » FramaKey et liste toutes les applications qui ne se trouvent pas forcément par défaut dans le pack FramaKey FULL.

La liste complète des logiciels présents est disponible ici, mais voici ceux qui me semblent les plus importants :

Comment l’utiliser ?

Lors de l’insertion de la clef USB, plusieurs applications sont lancées en même temps. Il y a le FramaKiosk qui est une interface graphique basée sur le Ubuntu Netbook Remix, codée en HTML/CSS/Javascript et propulsée par K-Meleon2. Cette application permet aussi de rendre la FramaKey accessible même à la personne n’ayant (presque) jamais touché un ordinateur (ce qui me sert souvent !)

Il y a aussi le menu ASuite qui est lancé et qui permet d’avoir toutes les applications à porté de main lors d’un clic gauche tout en haut de l’écran et ce à n’importe quel moment.

Et pour l’association des fichiers, ne vous inquiétez pas, ils y ont pensé : avec C.A.F.E. Vous pourrez ouvrir tous les fichiers avec les applications de votre FramaKey !

Comment ils font pour réaliser un logiciel portable ?

Attention partie réservée au curieux !!

Pour rendre un logiciel portable, il faut créer un lanceur, une sorte de raccourci qui met en place tout seul l’environnement nécessaire au logiciel.

Ce lanceur gère en trois partie différentes les fichiers, les dossier et les clef de registre. Par exemple lors du lancement de FramaFox, les fichiers de configuration présents sur l’hôte sont envoyés sur la clef dans un dossier temporaire, lors de la fermeture, les mêmes actions sont effectués dans le sens inverse.

Ce lanceur est compilé pour donner un fichier .exe. Le code source existe en deux langage en fonction du développeur en NSIS3 ou en AutoIt (je préfère en NSIS et remercie au passage le créateur de PortableApps pour son script de base).

Pour les très curieux vous pouvez voir le code source avec tous les logiciels téléchargés sur la FramaKey.

J’adopte, comment on installe ?

L’installation est simple mais longue ! Alors commencez par télécharger le fichier ici puis lancez-le (c’est pas un virus). Sélectionnez votre clef USB et installez.

Attendez… longtemps… très longtemps…

Puis c’est fini ! Votre clef USB est prête !

Et j’en ai pas assez, j’en veux plus !

Si vous en avez pas assez, sachez qu’il existe depuis peux des WebApps qui sont des applications web, grâce à leur serveur web portable : ZazouMiniWebServer ils peuvent maintenant portabiliser les moteurs de blog, de wiki, de forum, de gestion de bibliothèque…

Il existe aussi maintenant le Framakey Ubuntu-fr Remix qui est une version d’Ubuntu sur clef USB que je n’ai pas eu le loisir de tester. Depuis votre FramaKey, vous pouvez en plus accéder à la partition Ubuntu de votre clef USB !!

Mais pourquoi FramaKey ?

Il existe de nombreuses suites de logiciels portables, en voici quelques unes, il y a la FramaKey, PortableApps, LiberKey, LupoPenSuite…

LupoPenSuite à plein de logiciels mais c’est pas en Français, LiberKey en à plus de 300 mais c’est pas des logiciels libres (et les gens sont pas super sympa), PortableApps est super mais c’est en anglais. FramaKey est la seule suite francophone de logiciels libres assez complète et elle me plait car elle est toujours en cours de développement…

Je profite de cette partie pour faire un peu de pub pour un ancien projet que j’ai créé et qui est maintenant entre d’autres mains qu’il faut un peu booster : OpenSourceKey !

Bon, je vous laisse, j’ai un BAC qui m’attends !!

OpenSourceWay

Lexique :

  1. Un logiciel portable est un logiciel qui ne laisse aucune traces sur l’ordinateur hôte hébergeant le processus, ces traces peuvent être des fichiers et dossier dans les dossier AppData (paradoxe Windowsien) mais aussi des entrée et des clefs dans la base de registre (autre paradoxe Windowsien). Vous aurez compris que sous Linux, la plupart des logiciels sont portables par défaut !
  2. K-Meleon est un navigateur web libre très proche de Firefox qui à la grande particularité du peu de ressources qu’il nécessite.
  3. NSIS est un language permettant à la base de créer des installateurs mais son utilisation ici détournée fonctionne à merveille.

Site de la FramaKey

Articles relatifs

OpenSourceWay

OpenSourceWay

Bonjour à tous, Je me présente, je me prénome OpenSourceWay sur le web et j'ai 16ans. OpenSourceWay car je pense et j'essaye de démontrer que le logiciel libre est la meilleur alternative qui soit pour vous, pour les gouvernements et pour les entreprises. C'est gratuit (en général), simple, rapide, sécurisé et efficace. J'ai participé à de nombreux projets dans le libre comme MHM, Mozilla LibNotifier... mais j'ai toujours préféré lancer des initiatives moi-même : site internet, logiciels, extensions et plug-ins, icones, gadgets pour webmaster, fond d'écran, traduction et j'en passe. Même à seize ans, je crois pouvoir connaitre de nombreux langages qui sont du plus approprié au moins l'HTML, le CCS, le PHP, l'AutoIt, l'AutoHotkey, le C, le C++, le Pascal, le NSIS, le Javascript... Mon secret, utiliser ma doc et un moteur de recherche (je vous conseille Doona). Mes passe temps sont donc la réalisation de sites web, la lecture des blogs du libre comme Webynux, l'entraide logicielle, le test et la critique de logiciels et ...

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook

Bloquer son ordinateur une heure sur deux

Bonjour,

En ces périodes de BAC qui approchent, j’ai entendu parler sur le nouveau forum de korben.info d’une astuce permettant de couper les périphériques du PC après un certain temps :

Nous allons utiliser WorkRave, un applet pour gnome de gestion du temps :
Tapez sudo apt-get install workrave dans un terminal, puis une fois fini, allez dans Applications >> Accès universel >> WorkRave :


Ensuite faites Clic droit sur le mouton >> Préférences et décochez ‘Activer cette minuterie’ de l’onglet Micro-pause. Ensuite allez dans l’onglet ‘Pause prolongée’ et réglez comme suit :

Vous pourrez maintenant utiliser l’ordinateur une heure sur deux. Nous allons maintenant verrouillez l’ordinateur pour que vous ne puissiez pas tricher !!

Voilà, vous ne pouvez plus utiliser la souris, le clavier et l’écran sera noir !!

Vous allez maintenant devoir travailler, réviser le BAC, allez travailler, mais NE PAS UTILISER L’ORDINATEUR !!
Si vous souhaiter engueuler les développeurs de ce fabuleux applet, rendez-vous sur http://www.workrave.org/

OpenSourceWay

Remerciements : Merci à Kontuz de me permettre de diffuser cette magnifique astuce, merci à Korben pour son forum qui, pour le deuxième jour de son forum accueille 272 membres et 1104 messages !!

Articles relatifs

OpenSourceWay

OpenSourceWay

Bonjour à tous, Je me présente, je me prénome OpenSourceWay sur le web et j'ai 16ans. OpenSourceWay car je pense et j'essaye de démontrer que le logiciel libre est la meilleur alternative qui soit pour vous, pour les gouvernements et pour les entreprises. C'est gratuit (en général), simple, rapide, sécurisé et efficace. J'ai participé à de nombreux projets dans le libre comme MHM, Mozilla LibNotifier... mais j'ai toujours préféré lancer des initiatives moi-même : site internet, logiciels, extensions et plug-ins, icones, gadgets pour webmaster, fond d'écran, traduction et j'en passe. Même à seize ans, je crois pouvoir connaitre de nombreux langages qui sont du plus approprié au moins l'HTML, le CCS, le PHP, l'AutoIt, l'AutoHotkey, le C, le C++, le Pascal, le NSIS, le Javascript... Mon secret, utiliser ma doc et un moteur de recherche (je vous conseille Doona). Mes passe temps sont donc la réalisation de sites web, la lecture des blogs du libre comme Webynux, l'entraide logicielle, le test et la critique de logiciels et ...

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook

Installer Linux Ubuntu

Ubuntu est une distribution Linux très conviviale basée sur Debian. Sa facilité d’installation, d’utilisation et sa large reconnaissance du matériel font d’elle une distribution idéale pour qui veut débuter dans le monde libre.

La version stable actuelle (date de l’article) est Dapper Drake. le tuto étant basé sur une installation de Breezy (version antérieur), les captures d’écran peuvent être sensiblement diiférent.

La grande nouveauté réside dans le fait que le livecd est installable sur Dapper et qu’elle se fait en mode 100 % graphique.

Avant toute installation … il faut récupérer une image ISO de la distribution. C’est une image du CD ou DVD d’installation.

Télécharger Ubuntu Linux

Si vous êtes sur PC sans processeur 64 bit choisissez une version I386.

L’installation peut commencer !

Elle va durer entre 15 et 30 minutes, des fois un peu plus, tout dépend de votre matériel.

Il faut vous assurer que votre bios est paramétré pour booter (démarrer) sur votre lecteur cd ou dvd. Si vous ne savez pas comment faire, reportez-vous au manuel de la carte mère de votre machine… en général il faut taper [back-space] ou del, ou suppr … au démarrage de l’ordinateur.

Insérez votre CD dans le lecteur et redémarrez votre ordinateur…

Je n’ai fait des captures d’écran que pour les moments importants … quand il travaille tout seul vous patientez !

Prochain écran intéressant et où votre attention est réclamée, celui où l’on vous demande le choix de la langue … vous avez du choix, l’exemple est en anglais mais vous pouvez choisir français .

 

Suivi de votre localisation géographique … Choisissez le pays où vous vous trouvez !

 

Puis le choix du type de clavier… Choisissez « french (with euro) » si vous êtes en France.

 

S’ensuit une suite de détections matériel et réseau si vous avez un port Ethernet.

 

Si les fonctions DHCP ne sont pas installées sur votre système, vous devriez avoir cette page :

 

Comme le paramétrage automatique du réseau a échoué, il va maintenant vous être proposé de le faire manuellement.

(A cette étape, si vous ne voulez pas paramétrer de réseau local sélectionnez « Ne pas configurer ».)

 

En entrant l’IP statique de l’ordinateur sur le réseau local :

 

Le masque de sous-réseau, ou Netmask, s’inscrit automatiquement :

 

La passerelle, ou gateway, est l’adresse IP de votre routeur, modem-routeur sur le réseau local.

 

 

Hostname : Ubuntu c’est bien mais soyez original… mettez ce que vous voulez.

 

Voilà le stade « critique », le plus difficile de l’installation et non sans risque : le partitionnement.

Si vous choisissez « partitionnement automatique » Ubuntu va effacer le système d’exploitation déjà présent (Windows ?) et partitionner au mieux tout l’espace du disque.

Si vous voulez conserver Windows intact, choisissez plutôt « partitionnement manuel ».

 

Le partitionnement manuel vous permettra de choisir quelles partitions devront être créées, réutilisées, formatées et supprimées.

Ubuntu peut techniquement être installé avec une seule partition (la partition racine [/]); pour un meilleur fonctionnement et pour plus de sécurité, nous vous conseillons de créer au moins les trois partitions suivantes :

  • Une partition racine [point de montage : /] dans laquelle s »installeront les utilitaires et services du système d »exploitation, ainsi que tous les programmes ;

  • Une partition swap [aucun point de montage], qui sert d »extension à la mémoire vive de votre ordinateur. On suggère que cette partition ait une taille de 1,5 à 2 fois celle de la capacité en RAM de votre ordinateur (ex : si votre ordinateur dispose de 512 Mo de RAM, alors la swap devrait avoir une taille entre 768 Mo et 1024 Mo) ;

  • Une partition utilisateurs [point de montage : /home] dans laquelle seront contenus les fichiers des utilisateurs (documents texte, films, fichiers audio, etc.) ainsi que les paramètres personnels des utilisateurs ;

  • Facultatif : si vous utilisez également Windows en dual boot, il peut être utile d’avoir une partition commune pour partager les fichiers (médias, par exemple) entre les deux systèmes d »exploitation.

Il n’y a aucun choix de système de fichiers pour la partition swap ; les systèmes de fichiers les plus utilisés pour les partitions / et /home sont le ext3 et le reiserfs (attention, même si le FAT est proposé pour le /home, le choisir fera rater l’installation). Voir la page d’Ubuntu-fr concernant les systèmes de fichiers pour choisir lequel vous préférerez.

La partition commune, quant à elle, doit être en FAT32, seul système de fichiers correctement géré à la fois par Windows et par Linux (c’est également valable pour votre partition Windows : si elle est en NTFS, elle ne sera accessible qu’en lecture seule par Linux).

Une fois que vous avez partitionné votre disque comme bon vous semble, cliquez sur « terminez le partitionnement et appliquer les changements ».

Après, tout est plus simple … il suffit d’attendre que les fichiers soient copiés sur le disque !

 

La prochaine étape va installer Grub. Grub est un « boot loader » c’est-à-dire que c’est lui qui va vous permettre, au démarrage de votre ordinateur, de choisir entre les différents OS installés dans votre ordinateur.

 

Le plus gros est fait … votre Ubuntu est presque installée.

Votre système va redémarrer … suivront d’ultimes petits réglages de localisation … (rappel, l’exemple est pris sur une machine américaine … adaptez !)

 

Autre étape importante, le choix du nom de l’utilisateur courant et du mot de passe associé … Ne pas se tromper !!

Heureux veinards … votre système libre Ubuntu est prêt !

Tapez votre login puis le mot de passe (attention numlock désactivé par défaut)

Bienvenue dans le monde libre !

Articles relatifs

Pfff

Pfff

Né en 1976, j'ai découvert le web par un modem RTC et des factures astronomique vers 20 ans... depuis le doigt, la main le bras et le corps entier ou presque y est passé! Mon aventure linuxienne debute vers 2003 ou je teste une Mandrake (ancien nom des Mandriva), puis pour des raisons de compatibilité matérielle, je passe sous Fedora. J'adopterais définitivement (enfin jusqu'à aujourd'hui au moins) Ubuntu en 2005 avec la 5.10 Breezy Badger. En tant que Linuxien et passionné de logiciel libre, je créé en 2006 Webynux.net.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus