Épisode Hors-Série 1 : Les stages en entreprise

Églantine est une jeune informaticienne sans expérience de l’entreprise. Monsieur Lessig est un patron de grande entreprise. Ils vont discuter des stages en entreprise.

Églantine entre dans le bureau de Monsieur Lessig. Il commence :
– Vous avez bientôt fini votre mission chez nous. Qu’est-ce que vous allez faire ensuite ?
– Je viens de tomber sur une annonce pour faire un stage de six mois dans une entreprise…
Monsieur Lessig l’interrompt :
– Laissez moi deviner. Ce stage n’est pas rémunéré…
– Exact. Comment avez-vous deviné ?
– Un stage de six mois en entreprise, ça n’existe pas. Ce n’est pas un stage votre annonce, c’est un emploi non rémunéré déguisé en stage.
– Ah…
– Un stage, c’est une situation bien précise d’une personne dans une entreprise au cours de laquelle l’entreprise ET la personne y trouvent leur compte.
– Vous voulez dire qu’un stage doit être rémunéré ?
– Pas du tout.
Églantine est surprise. Elle répond :
– Je ne comprends pas.
– Il y a d’autres façons pour une personne de trouver son compte dans une entreprise que d’y gagner de l’argent.
– Mais encore ?
– Si vous êtes étudiant et que vous n’avez qu’un savoir théorique, il est très judicieux de le confronter à la réalité pratique. Mais ça, ça ne dure pas plus de quelques semaines.

http://eelo.lgm.free.fr/episode-hs-1.html

Pfff

Pfff

Né en 1976, j'ai découvert le web par un modem RTC et des factures astronomique vers 20 ans... depuis le doigt, la main le bras et le corps entier ou presque y est passé! Mon aventure linuxienne debute vers 2003 ou je teste une Mandrake (ancien nom des Mandriva), puis pour des raisons de compatibilité matérielle, je passe sous Fedora. J'adopterais définitivement (enfin jusqu'à aujourd'hui au moins) Ubuntu en 2005 avec la 5.10 Breezy Badger. En tant que Linuxien et passionné de logiciel libre, je créé en 2006 Webynux.net.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Épisode 21 : Un responsable projet

Églantine rencontre un chef de projet qui ne parle jamais avec ses utilisateurs. C’est bien dommage pour lui… et surtout pour eux.

Quand Églantine arrive à son bureau, elle trouve un message posé sur son écran, « Appelle Philippe au 34 86 ». Elle se demande s’il est vraiment raisonnable pour elle d’aller discuter encore une fois de logiciels libre. Sa mission au sein de l’entreprise de Monsieur Lessig est en train de se finir et elle peine à commencer la rédaction de son compte rendu d’audit.
Elle regarde dans l’annuaire d’entreprise pour chercher une personne prénommée Philippe au numéro de téléphone « 34 86 ». Après quelques secondes, elle trouve un Philippe Marfin, responsable projet.
Au bout d’une courte réflexion, elle arrive à se persuader que cette nouvelle rencontre lui donnera du courage pour effectuer ce travail qu’elle repousse sans cesse, rédiger un rapport. C’est beau de rêver.

Quelques minutes de promenade plus tard, Églantine se retrouve devant la porte indiquée dans l’annuaire. Elle toque pour signaler sa présence. Une voix se fait entendre, elle entre. Elle aperçoit un homme d’une cinquantaine d’années assis derrière un bureau où sont empilés des dossiers. Elle se présente :
– Bonjour, je suis Églantine.
– Philippe Marfin, que puis-je faire pour vous ?
– J’ai trouvé un message sur mon bureau me conseillant de venir vous voir.
– C’est étrange… Qui a bien pu vous laisser ce message ?
– Est-ce que vous connaissez Caroline, du service informatique ?
– Très bien, oui.
– La dernière fois que j’ai eu un message comme ça, cela venait d’elle.
– C’est tout à fait son genre. Une idée du pourquoi de cette rencontre ?
– Je parle souvent de logiciels libres. Est-ce que cela fait partie de vos sujets de discussion.
– Pas du tout.
– Ah…
Court silence. Églantine demande :
– Je ne vous dérange pas ?, vous êtes occupé ?
– On est toujours occupé ici. Mais vous avez piqué ma curiosité.
– Je ne sais pas trop quoi vous dire. Quelle type de fonction occupez vous ici ?
– Je suis responsable d’un projet qui a commencé alors que vous ne deviez pas être née.

Un lien vers le sommaire de la série,
http://eelo.lgm.free.fr/sommaire.html

Pfff

Pfff

Né en 1976, j'ai découvert le web par un modem RTC et des factures astronomique vers 20 ans... depuis le doigt, la main le bras et le corps entier ou presque y est passé! Mon aventure linuxienne debute vers 2003 ou je teste une Mandrake (ancien nom des Mandriva), puis pour des raisons de compatibilité matérielle, je passe sous Fedora. J'adopterais définitivement (enfin jusqu'à aujourd'hui au moins) Ubuntu en 2005 avec la 5.10 Breezy Badger. En tant que Linuxien et passionné de logiciel libre, je créé en 2006 Webynux.net.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Épisode 20 : Discrimination…

Églantine a lu un article sur un blog qui l’a interpellée. Elle souhaite en parler avec Caroline (cf épisode 9) pour avoir son avis.

Églantine vient de finir la lecture d’un article sur un blog. Elle a un goût amer dans la bouche. Après quelques secondes de réflexion, elle se décide à demander conseil. Tout ce qu’elle a à faire maintenant, c’est d’attendre que Caroline repasse dans le bureau en faisant semblant d’être très occupée.
Après une heure d’attente, la porte s’ouvre et, cette fois-ci, c’est Caroline qui entre dans la pièce. Églantine se lève d’un bond et se dirige vers elle. Arrivée à ses côtés, elle commence :
– J’ai besoin de te parler d’un truc important.
– Tout de suite ?
– Pas tout de suite, mais le plus tôt sera le mieux.
– OK. Tu veux en parler ici ?
– Ça non.
– Bon, je mets à jour la base des incidents et on va aller faire une pause conversation. Je connais l’endroit idéal.
Églantine retourne s’asseoir quelques minutes. Elle continue de ruminer ses questions dans sa tête. Une main se pose sur son épaule : c’est Caroline. Elle ne l’avait même pas vue se lever. Caroline lui demande :
– On y va ?
– Je te suis.
Après une courte promenade dans les couloirs, les deux femmes se retrouvent devant une machine à café. Églantine demande :
– On sera vraiment tranquilles ici ?
– À cette heure-ci, oui. Les ingénieurs de cet étage sont réglés comme des pendules. Ils font deux pauses par jour tous ensemble. Le reste du temps, l’endroit est désert.
– OK.
– Qu’est-ce que tu voulais me dire ?
– C’est ennuyeux…
– On n’est pas venues jusqu’ici pour que tu me dises ça ?
– Non, non. En fait je viens de lire un article, et ça m’a perturbée.
– Mais encore ?
Églantine marque une pause et annonce :
– Ça parlait de sexisme dans le monde informatique.
– De sexisme…
– Oui, et j’ai commencé à y réfléchir, et…
Caroline la coupe et demande :
– Tu t’es sentie visée et tu ne sais pas comment en parler.
– Au contraire, je n’ai pas du tout l’impression d’être une victime.
– Ah…
– Dans l’article, ils ne parlaient clairement pas de cas isolés.

Un lien vers le sommaire de la série,
http://eelo.lgm.free.fr/sommaire.html

Pfff

Pfff

Né en 1976, j'ai découvert le web par un modem RTC et des factures astronomique vers 20 ans... depuis le doigt, la main le bras et le corps entier ou presque y est passé! Mon aventure linuxienne debute vers 2003 ou je teste une Mandrake (ancien nom des Mandriva), puis pour des raisons de compatibilité matérielle, je passe sous Fedora. J'adopterais définitivement (enfin jusqu'à aujourd'hui au moins) Ubuntu en 2005 avec la 5.10 Breezy Badger. En tant que Linuxien et passionné de logiciel libre, je créé en 2006 Webynux.net.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Épisode 19 : Le fichier

Monsieur Lessig demande à Églantine de lui récupérer des informations très importantes. Le plus dur à faire n’est pas toujours ce que l’on croit…

Églantine raccroche son téléphone. Monsieur Lessig vient de la convoquer. Il a une affaire des plus urgentes à traiter.
Arrivée dans son bureau, Églantine remarque un homme qui semble très anxieux dans un coin. Monsieur Lessig engage la conversation :
– Bonjour Églantine, je vous présente Monsieur Fillet. Il travaille au service comptabilité.
– Bonjour, fait Églantine en retour.
M. Lessig lui tend un objet et dit :
– Il y a des données là-dessus. Il me les faut au plus vite.
Églantine regarde l’objet et demande :
– Mais qu’est-ce que c’est ?
– Ce sont des données comptable…
– Non…, je veux dire l’objet.
– C’est une disquette, répond M. Lessig. Vous savez, l’informatique existait avant vous.
– Pourquoi ne pas demander à une personne de cette époque de récupérer les données ?
– Parce que je vous ai. Et que je suis sûr que ça va vous plaire de me faire la leçon quand vous aurez réussi.
Églantine marque une pause. Elle se tourne vers le comptable et lui demande :
– Comment se fait-il que vous soyez responsable du stockage des informations dans cette entreprise ?
– Je ne comprends pas, répond Monsieur Fillet.
– Vous ne pensez pas qu’il aurait été plus judicieux de confier cette mission à des professionnels de l’informatique ?
– Euh…
– Une direction informatique ne sert pas qu’à résoudre les problèmes d’utilisateurs. Elle peut aussi les aider à trouver des solutions pérennes.
– …
– Que diriez-vous si un informaticien faisait la déclaration fiscale de la direction informatique ?
– …
Églantine se tourne vers Monsieur Lessig et lui demande :
– Comment avez-vous trouvé ma leçon du jour ?
– Un peu cavalière… pour une première rencontre.
Elle lui répond :
– Si une entreprise veut être efficace dans la gestion de ses données, une des premières choses à faire est de fixer des règles homogènes… de gestion de l’information.
– Bien entendu. Mais on a vraiment besoin rapidement de ces données comptables.
– Je vous tiens au courant dès que j’ai des nouvelles.
Puis elle sort du bureau.

Pfff

Pfff

Né en 1976, j'ai découvert le web par un modem RTC et des factures astronomique vers 20 ans... depuis le doigt, la main le bras et le corps entier ou presque y est passé! Mon aventure linuxienne debute vers 2003 ou je teste une Mandrake (ancien nom des Mandriva), puis pour des raisons de compatibilité matérielle, je passe sous Fedora. J'adopterais définitivement (enfin jusqu'à aujourd'hui au moins) Ubuntu en 2005 avec la 5.10 Breezy Badger. En tant que Linuxien et passionné de logiciel libre, je créé en 2006 Webynux.net.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Épisode 18 – Un avenir libre ?

Églantine rencontre son alter ego du futur. L’occasion pour elle de confronter son époque… et son avenir

Églantine se retrouve dans une pièce étrange. Les contours des murs lui semblent flou. Elle regarde autour d’elle et ne reconnaît rien. Elle se souvient juste qu’elle vient de rencontrer un vieil informaticien qui lui a parlé de son passé.
Une jeune femme s’approche d’elle. Églantine lui demande :
– Mais où sommes nous ?
Le jeune femme semble surprise. Elle répond :
– Nous sommes au siège de la société Logiciels Ouverts & Co, la société des mégas winners de l’informatique.
– Qui êtes-vous ?
– Je suis Mika, une jeune informaticienne. Tu devrais me tutoyer. Le vouvoiement est interdit depuis des années maintenant.
– Ah… moi aussi, je suis une jeune informaticienne.
Mika la regarde, surprise. Elle dit :
– Jeune, vraiment ?
Églantine regarde ses mains ridées. Elle répond :
– Enfin, j’étais une jeune informaticienne.
– Ah, je comprends mieux. J’ai lu quelques histoires sur ces temps lointains. Tu pourrais peut être m’en parler.
– Tu as lu ? Cela veut dire que les personnes lisent encore aujourd’hui ?
– Heureusement que certaines personnes lisent encore.
– Comment ça ?
– Chaque personne qui naît aujourd’hui doit suivre un cursus d’éducation. Le jour de sa majorité, chacun doit choisir s’il veut continuer sa vie réelle ou s’il veut entreprendre une vie virtuelle.
Églantine est surprise. Elle demande :
– Vie virtuelle ?
– Au fur et à mesure des avancées technologiques, les machines ont pris de plus en plus d’importance dans la vie des hommes. À tel point que certaines personnes restaient connectées en permanence aux machines.
– Ah…
– Et puis ce qui devait arriver arriva. Une entreprise sans scrupule a proposé à ces personnes une connexion à vie en échange de l’utilisation de leur corps.
– Quoi ?
– Ces personnes sont placées dans des caissons, connectées à un système. Ce système leur permet de vivre et ressentir une vie virtuelle tout en utilisant les fonctions physiques de leur corps pour produire.
Églantine est choquée. Elle demande :
– Produire quoi ?
– Des enfants pour les femmes, de l’électricité (!!!), des cultures de virus, des organes pour transplantation, et j’en passe.

Un lien vers le sommaire de la série,
http://eelo.lgm.free.fr/sommaire.html

Pfff

Pfff

Né en 1976, j'ai découvert le web par un modem RTC et des factures astronomique vers 20 ans... depuis le doigt, la main le bras et le corps entier ou presque y est passé! Mon aventure linuxienne debute vers 2003 ou je teste une Mandrake (ancien nom des Mandriva), puis pour des raisons de compatibilité matérielle, je passe sous Fedora. J'adopterais définitivement (enfin jusqu'à aujourd'hui au moins) Ubuntu en 2005 avec la 5.10 Breezy Badger. En tant que Linuxien et passionné de logiciel libre, je créé en 2006 Webynux.net.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Épisode 17 : Le vieux de la vieille

Églantine doit répondre à une intervention originale. Encore une bonne occasion pour discuter…
Quand Églantine arrive à son bureau, elle sort du néant informatique. Elle vient de redémarrer un ordinateur parce que l’utilisatrice avait peur de mal faire. Tout le travail qu’elle a perdu n’avait aucune importance, elle était juste tétanisée à l’idée de déclencher une catastrophe en appuyant sur un bouton. Comme elle a passé cinq minutes à rassurer la jeune femme, Églantine ne pourra concourir pour le trophée de l’intervention la plus rapide. Quelle misère de vouloir rendre service aux utilisateurs !

Elle est encore dans ses pensées lorsqu’elle jette un œil à la liste des interventions non prises en charge. Elle en aperçoit une qui l’intrigue. Un utilisateur a besoin de changer la colorimétrie de son écran. Cette intervention, très simple, a été sollicitée il y a de cela plus de deux heures. Connaissant ses collègues et leur amour de la promenade à peu de frais, elle sent le piège. Mais bon, qu’est-ce qui peut lui arriver ? Elle revient de tellement loin niveau challenge, un peu de réflexion ne pourra pas lui faire de mal. Après un clic pour notifier sa prise de responsabilité, elle se dirige vers le bureau mentionné.
Une fois arrivée, elle toque à la porte puis entre. Un homme d’un certain âge la dévisage. Elle se présente :
– Bonjour, je suis Églantine, du support informatique.
L’homme est très prompt à répondre :
– Tiens, on les recrute à la maternelle les informaticiens d’aujourd’hui ?
– La qualité n’attend pas… des années.
– La qualité n’attend pas le nombre des années, c’est ce que vous vouliez dire ?
– Exactement.
– J’espère que vous êtes meilleure en infographie qu’en expressions populaires.
– On va voir ça…
Le vieil homme interrompt Églantine :
– Juste une autre question. Y a beaucoup de jeunes filles dans l’informatique de nos jours ?
– Je ne sais pas trop. Qu’est-ce que ça veut dire « beaucoup » ?
– …
– Pourquoi cette question ?
– De mon temps, il n’y avait pas de femmes. Et maintenant, j’ai l’impression qu’il y en de plus en plus.
– Avant, l’informatique, c’était surtout de la manutention avec tous ces ordinateurs lourds à porter, donc un travail d’hommes. Maintenant, il faut davantage utiliser son cerveau, donc c’est plus un travail de femmes.
– …
– Je plaisante… Vous avez déjà dû rencontrer Caroline. Elle travaille au support informatique elle aussi.
– Oh ! que oui !! Je lui ai même demandé de résoudre mon problème. Mais comme je l’ai un peu énervée, elle m’a envoyé balader.
– Je ne comprends vraiment pas comment cela pourrait être possible. Qu’est-ce qui s’est passé ?
– Elle a regardé mon écran et a trouvé les couleurs correctes. Je lui ai dit que je ne veux pas des « couleurs correctes » mais comme celles qui étaient sur mon ancien écran. Elle m’a alors répondu que je ne suis qu’un vieux c.. qui voit à peine. Et que je devrais me sentir déjà heureux de pouvoir distinguer différentes couleurs sur mon écran.
– …
– Ne vous inquiétez pas, on s’engueule tout le temps. Ça anime un peu nos journées.
– Si vous voulez, je peux vous engueuler aussi. Ou alors, on peut regarder ce nouvel écran et essayer de voir ce qu’on arrive à faire avec.

Un lien vers le sommaire de la série,
http://eelo.lgm.free.fr/sommaire.html

Pfff

Pfff

Né en 1976, j'ai découvert le web par un modem RTC et des factures astronomique vers 20 ans... depuis le doigt, la main le bras et le corps entier ou presque y est passé! Mon aventure linuxienne debute vers 2003 ou je teste une Mandrake (ancien nom des Mandriva), puis pour des raisons de compatibilité matérielle, je passe sous Fedora. J'adopterais définitivement (enfin jusqu'à aujourd'hui au moins) Ubuntu en 2005 avec la 5.10 Breezy Badger. En tant que Linuxien et passionné de logiciel libre, je créé en 2006 Webynux.net.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Églantine et les ouinedoziens – Épisode 16

Chaque équipe a besoin de se rassurer sur son utilité. Certaines plus que d’autres…

Églantine vient de finir une intervention. Elle retourne dans le bureau des techniciens pour remplir son rapport. À son arrivée, Manu, son responsable, l’interpelle :
– Églantine, laisse tomber tout ce que tu es en train de faire, nous allons commencer la réunion hebdomadaire.
– Quelle réunion ?
– Chaque semaine, nous nous réunissons pour faire le point sur ce qui s’est passé et essayer d’améliorer notre rendement.
– Ah…
– Ah quoi ?
– Vraiment… vous avez besoin de vous améliorer ?
– On a toujours besoin de s’améliorer.
Églantine ne répond pas. Elle se dirige vers son ordinateur et annonce :
– Je fais juste mon rapport pour le dernier incident.
Pendant qu’elle remplit son formulaire, elle se rend compte que les techniciens arrivent les uns après les autres dans le bureau. Ils s’installent devant leur ordinateur et commencent à discuter de tout et de rien. Églantine a fini son rapport, elle observe la pièce avec curiosité. Puis, Manu coupe court aux discussions. Il annonce :
– Bon, on va commencer la réunion.
Il regarde la porte du bureau qui est restée entrebâillée. Il demande à Adil :
– Tu peux fermer la porte, s’il te plait.
Adil se lève et va fermer la porte. Pendant ce temps, Manu continue :
– Voilà, encore une semaine de passée…
Églantine lève la main. Manu le remarque et lui demande :
– Oui, Églantine, qu’est-ce que tu veux ?
– On n’attend pas Caroline pour démarrer la réunion ?
Un murmure parcourt le bureau. Manu lui répond :
– Elle ne vient que rarement à la réunion. Elle a souvent des interventions… à ce moment de la semaine…
– Et c’est pas plus mal, fait remarquer un technicien qu’Églantine n’arrive pas à identifier.
Elle fait une moue dubitative. Manu ajoute :
– Il n’y a pas de souci. Elle m’a fait part de ses réflexions et je lui donne les comptes-rendus en retour.
Églantine est surprise que Manu se sente obligé de lui donner des précisions. Elle lui répond :
– C’était juste pour demander. C’est juste que je ne la vois pas, c’est tout.

Un lien vers le sommaire de la série,
http://eelo.lgm.free.fr/sommaire.html

Pfff

Pfff

Né en 1976, j'ai découvert le web par un modem RTC et des factures astronomique vers 20 ans... depuis le doigt, la main le bras et le corps entier ou presque y est passé! Mon aventure linuxienne debute vers 2003 ou je teste une Mandrake (ancien nom des Mandriva), puis pour des raisons de compatibilité matérielle, je passe sous Fedora. J'adopterais définitivement (enfin jusqu'à aujourd'hui au moins) Ubuntu en 2005 avec la 5.10 Breezy Badger. En tant que Linuxien et passionné de logiciel libre, je créé en 2006 Webynux.net.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Églantine et les ouinedoziens – Épisode 15

Églantine demande à Tim s’il veut bien lui faire visiter la salle serveurs.
Il est très surpris par la demande mais finit par accepter.

Toute ressemblance avec des entreprises existantes ou ayant existé ne serait qu’une coïncidence.

Églantine est à son poste depuis quelques minutes. Elle en a assez de monter dans les étages pour faire des interventions. Elle a surtout l’impression d’être la seule à résoudre des incidents ce matin. Elle a vite compris que la journée d’un technicien est de huit heures de présence, pas de huit heures… de travail.
Elle n’a pas de rendez-vous prévu avant l’après midi. Après quelques secondes de réflexion, elle se décide. Elle prend son téléphone et appelle Tim :
– Allo ?, fait la voix à l’autre bout de la ligne.
– Salut, c’est Églantine, je te dérange ?
– Un peu…
– Bon, alors, ça va. J’ai besoin d’un service.
– Oui ?
– J’aimerais visiter la salle serveurs.
– Quoi ?
– J’aimerais visiter la salle serveurs.
Tim hésite quelques secondes puis demande :
– Tu ne peux pas faire ça avec ton responsable d’équipe ?
– Si, mais je sais que ce sera beaucoup plus instructif avec toi.
– Ah…
– Je n’ai pas envie de voir des grosses boîtes avec des lumières qui clignotent partout, j’ai aussi envie de savoir ce qui se passe à l’intérieur… des boîtes.
– Tiens donc…
– Surtout les boîtes libres.
– Tu ne vas pas me lâcher avant qu’on y soit allé.
Églantine marque une pause, puis dit :
– Je pourrais essayer, mais j’ai bien peur de ne pas y arriver.
– Et tu voudrais y aller quand ?
– C’est maintenant que je m’ennuie.
– Faudra que tu me donnes le nom de la personne qui t’a refilé mon numéro de téléphone. J’aurais deux mots à lui dire.

Un lien vers le sommaire de la série,
http://eelo.lgm.free.fr/sommaire.html

Articles relatifs

Pfff

Pfff

Né en 1976, j'ai découvert le web par un modem RTC et des factures astronomique vers 20 ans... depuis le doigt, la main le bras et le corps entier ou presque y est passé! Mon aventure linuxienne debute vers 2003 ou je teste une Mandrake (ancien nom des Mandriva), puis pour des raisons de compatibilité matérielle, je passe sous Fedora. J'adopterais définitivement (enfin jusqu'à aujourd'hui au moins) Ubuntu en 2005 avec la 5.10 Breezy Badger. En tant que Linuxien et passionné de logiciel libre, je créé en 2006 Webynux.net.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Églantine et les ouinedoziens – Épisode 14 – Des solutions… radicales

    Églantine fait toujours face à Monsieur Lessig et Monsieur Dantou.

Ils lui ont demandé de leur donner des éléments pratiques pour

poursuivre leur projet. Elle leur dit :

- D'abord, il faut que vous évaluiez la pertinence de continuer ce

projet tel qu'il est.

- Pardon ?, s'insurge Monsieur Dantou.

- Si vous avez fait appel à moi, je me doute que vous êtes dans une

situation des plus inconfortables. S'il n'y a pas moyen d'améliorer

cette situation, il est plus que responsable de penser à prendre des

mesures drastiques.

- Vous voudriez qu'on arrête le projet ?

- Je n'ai pas dit ça. J'ai juste soumis l'idée que cela soit une

possibilité. À vous de l'étudier. Vous avez perdu de l'argent si vous

arrêtez. Mais vous allez dépensez plus d'argent en continuant. Si c'est

pour avoir un mauvais produit, d'après ce que j'ai entendu en réunion...

    Monsieur Dantou intervient :

- Il ne sera pas si mauvais que ça...

- Si, il le sera. J'ai trois utilisateurs qui peuvent en témoigner et un

prestataire qui passe plus de temps à préparer le devis de la deuxième

version de l'outil qu'à travailler sur la première version.

- ...

- Une étude objective vous permettra de savoir si vous êtes dans un

puits dans fond. On fait tous des erreurs, plus tôt elle sont admises,

moins il y a de conséquences.

- C'est dur à avaler...

- Je ne vous dis pas ce que vous devez faire, je vous dis ce que je

ferais. Après, vous avez trois possibilités. La première, vous vous

rendez compte que l'outil n'est pas indispensable aujourd'hui. Vous

stoppez tout et tout le travail fourni part en pertes. La deuxième, vous

avez besoin de l'outil mais le projet actuel est un puits sans fond.

Vous arrêtez le projet actuel et vous vous servez de tout ce que vous

avez acquis d'outils et d'expérience pour démarrer un projet sain. La

troisième, le projet est mal barré mais vous pouvez en récupérer le

contrôle.

    Monsieur Lessig entre dans la discussion. Il dit :

- Admettons que nous soyons dans la troisième situation. Qu'est-ce que

vous feriez ?

Articles relatifs

Pfff

Pfff

Né en 1976, j'ai découvert le web par un modem RTC et des factures astronomique vers 20 ans... depuis le doigt, la main le bras et le corps entier ou presque y est passé! Mon aventure linuxienne debute vers 2003 ou je teste une Mandrake (ancien nom des Mandriva), puis pour des raisons de compatibilité matérielle, je passe sous Fedora. J'adopterais définitivement (enfin jusqu'à aujourd'hui au moins) Ubuntu en 2005 avec la 5.10 Breezy Badger. En tant que Linuxien et passionné de logiciel libre, je créé en 2006 Webynux.net.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Églantine et les ouinedoziens – Épisode 13 – Le débriefing

Églantine fait un débriefing avec Monsieur Lessig et le directeur du projet sur ce qui vient de se passer durant la réunion.
Elle commence par leur demander s’ils veulent vraiment avoir son point de vue.

Certains projets informatiques ont des problèmes… certains projets informatiques sont un problème.
Les épisodes 12 à 14 parlent d’un projet informatique qui est un problème.
Il est fortement conseillé de prendre tous les conseils d’Églantine avec des pincettes…

Début…

Églantine arrive dans le bureau de Monsieur Lessig, suivie de près par Monsieur Dantou. Elle montre ostensiblement son énervement et demande à Monsieur Lessig :
– Vous voulez mon avis, ou vous voulez que je flatte votre ego ?
Monsieur Lessig est surpris de cette entrée en matière. Il demande :
– Comment ça ?
– Je viens de passer un très mauvais moment avec vos développeurs.
– Avec la maîtrise d’œuvre, vous voulez dire…
– Effectivement, les personnes que je viens de voir n’ont rien de développeurs.
– Comment ça ?
Églantine jette un regard noir à Monsieur Lessig. Elle lui répond :
– Votre maîtrise d’œuvre, ce sont des personnes qui ne comprennent rien à l’informatique mais savent faire des phrases sans intérêt.
– …
– D’où je viens, tout le monde est plus ou moins développeurs. Et ce que j’ai vu, ce n’en est pas.
Monsieur Lessig sent qu’il faut changer de sujet. Il demande :
– Quel est votre état d’esprit ?
– Je ne sais pas trop si je peux vous le dire.
– Vous pouvez dire du mal des informaticiens que vous avez vus, cela ne me pose aucun problème.
Églantine fait une pause, puis répond :
– Je n’ai pas envie de dire du mal que de ces personnes.
– Ah…
– Les informaticiens ne vous ont pas mis dans la situation qui est la vôtre, ils n’ont fait qu’en profiter… tout au plus.
– Ce n’est pas ça le problème, de profiter des autres ?
Églantine ajoute :
– Ceux qui savent profitent de ceux qui ne savent pas, si c’est leur intérêt. En informatique, comme dans tous les autres domaines. Vous ne l’avez jamais fait ?
Monsieur Lessig ne sait pas quoi répondre. Églantine poursuit :
– Vous avez besoin d’une personne de confiance qui saurait discuter technique.
Monsieur Lessig hésite, puis il dit :
– Il y a vous pour le moment.
– C’est tout ?
– J’ai bien peur que oui.
– Je ne suis pas très étonnée de votre réponse quand je regarde votre système informatique.
– Je sais, mais…
Églantine coupe Monsieur Lessig.
– Mais rien du tout. J’ai passé trois jours dans votre entreprise et je peux déjà vous donner deux noms de personnes dont l’intérêt personnel est celui de cette entreprise, et qui en savent au moins autant que moi en technique.
– Très bien. Vous pouvez me donner leurs noms ?
– Non, je sens que j’ai encore besoin d’évacuer de l’énervement.

Un lien vers le sommaire de la série,
http://eelo.lgm.free.fr/sommaire.html

Articles relatifs

Pfff

Pfff

Né en 1976, j'ai découvert le web par un modem RTC et des factures astronomique vers 20 ans... depuis le doigt, la main le bras et le corps entier ou presque y est passé! Mon aventure linuxienne debute vers 2003 ou je teste une Mandrake (ancien nom des Mandriva), puis pour des raisons de compatibilité matérielle, je passe sous Fedora. J'adopterais définitivement (enfin jusqu'à aujourd'hui au moins) Ubuntu en 2005 avec la 5.10 Breezy Badger. En tant que Linuxien et passionné de logiciel libre, je créé en 2006 Webynux.net.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus