La FramaKey

La Framakey

Bonjour,

Cet article à pour unique but de vous faire découvrir la FramaKey : cette suite de logiciels nomades (ou portables), open-source et fonctionnant sous Windows®.

Vous êtes pour la philosophie du libre, vous avez un travail, un emploi du temps qui fait que vous utilisez souvent plusieurs ordinateurs et vous n’avez pas encore réussi à faire le petit pas vers Linux® en entrainant tous votre entourage… La FramaKey est faite pour vous !

Mais que contient la FramaKey ?

Elle contient par défaut de nombreux logiciels mais tout dernièrement (hier) une application toute aussi portable1 que les autres nommée Synapp qui se connecte au « dépôt » FramaKey et liste toutes les applications qui ne se trouvent pas forcément par défaut dans le pack FramaKey FULL.

La liste complète des logiciels présents est disponible ici, mais voici ceux qui me semblent les plus importants :

Comment l’utiliser ?

Lors de l’insertion de la clef USB, plusieurs applications sont lancées en même temps. Il y a le FramaKiosk qui est une interface graphique basée sur le Ubuntu Netbook Remix, codée en HTML/CSS/Javascript et propulsée par K-Meleon2. Cette application permet aussi de rendre la FramaKey accessible même à la personne n’ayant (presque) jamais touché un ordinateur (ce qui me sert souvent !)

Il y a aussi le menu ASuite qui est lancé et qui permet d’avoir toutes les applications à porté de main lors d’un clic gauche tout en haut de l’écran et ce à n’importe quel moment.

Et pour l’association des fichiers, ne vous inquiétez pas, ils y ont pensé : avec C.A.F.E. Vous pourrez ouvrir tous les fichiers avec les applications de votre FramaKey !

Comment ils font pour réaliser un logiciel portable ?

Attention partie réservée au curieux !!

Pour rendre un logiciel portable, il faut créer un lanceur, une sorte de raccourci qui met en place tout seul l’environnement nécessaire au logiciel.

Ce lanceur gère en trois partie différentes les fichiers, les dossier et les clef de registre. Par exemple lors du lancement de FramaFox, les fichiers de configuration présents sur l’hôte sont envoyés sur la clef dans un dossier temporaire, lors de la fermeture, les mêmes actions sont effectués dans le sens inverse.

Ce lanceur est compilé pour donner un fichier .exe. Le code source existe en deux langage en fonction du développeur en NSIS3 ou en AutoIt (je préfère en NSIS et remercie au passage le créateur de PortableApps pour son script de base).

Pour les très curieux vous pouvez voir le code source avec tous les logiciels téléchargés sur la FramaKey.

J’adopte, comment on installe ?

L’installation est simple mais longue ! Alors commencez par télécharger le fichier ici puis lancez-le (c’est pas un virus). Sélectionnez votre clef USB et installez.

Attendez… longtemps… très longtemps…

Puis c’est fini ! Votre clef USB est prête !

Et j’en ai pas assez, j’en veux plus !

Si vous en avez pas assez, sachez qu’il existe depuis peux des WebApps qui sont des applications web, grâce à leur serveur web portable : ZazouMiniWebServer ils peuvent maintenant portabiliser les moteurs de blog, de wiki, de forum, de gestion de bibliothèque…

Il existe aussi maintenant le Framakey Ubuntu-fr Remix qui est une version d’Ubuntu sur clef USB que je n’ai pas eu le loisir de tester. Depuis votre FramaKey, vous pouvez en plus accéder à la partition Ubuntu de votre clef USB !!

Mais pourquoi FramaKey ?

Il existe de nombreuses suites de logiciels portables, en voici quelques unes, il y a la FramaKey, PortableApps, LiberKey, LupoPenSuite…

LupoPenSuite à plein de logiciels mais c’est pas en Français, LiberKey en à plus de 300 mais c’est pas des logiciels libres (et les gens sont pas super sympa), PortableApps est super mais c’est en anglais. FramaKey est la seule suite francophone de logiciels libres assez complète et elle me plait car elle est toujours en cours de développement…

Je profite de cette partie pour faire un peu de pub pour un ancien projet que j’ai créé et qui est maintenant entre d’autres mains qu’il faut un peu booster : OpenSourceKey !

Bon, je vous laisse, j’ai un BAC qui m’attends !!

OpenSourceWay

Lexique :

  1. Un logiciel portable est un logiciel qui ne laisse aucune traces sur l’ordinateur hôte hébergeant le processus, ces traces peuvent être des fichiers et dossier dans les dossier AppData (paradoxe Windowsien) mais aussi des entrée et des clefs dans la base de registre (autre paradoxe Windowsien). Vous aurez compris que sous Linux, la plupart des logiciels sont portables par défaut !
  2. K-Meleon est un navigateur web libre très proche de Firefox qui à la grande particularité du peu de ressources qu’il nécessite.
  3. NSIS est un language permettant à la base de créer des installateurs mais son utilisation ici détournée fonctionne à merveille.

Site de la FramaKey

Articles relatifs

OpenSourceWay

OpenSourceWay

Bonjour à tous, Je me présente, je me prénome OpenSourceWay sur le web et j'ai 16ans. OpenSourceWay car je pense et j'essaye de démontrer que le logiciel libre est la meilleur alternative qui soit pour vous, pour les gouvernements et pour les entreprises. C'est gratuit (en général), simple, rapide, sécurisé et efficace. J'ai participé à de nombreux projets dans le libre comme MHM, Mozilla LibNotifier... mais j'ai toujours préféré lancer des initiatives moi-même : site internet, logiciels, extensions et plug-ins, icones, gadgets pour webmaster, fond d'écran, traduction et j'en passe. Même à seize ans, je crois pouvoir connaitre de nombreux langages qui sont du plus approprié au moins l'HTML, le CCS, le PHP, l'AutoIt, l'AutoHotkey, le C, le C++, le Pascal, le NSIS, le Javascript... Mon secret, utiliser ma doc et un moteur de recherche (je vous conseille Doona). Mes passe temps sont donc la réalisation de sites web, la lecture des blogs du libre comme Webynux, l'entraide logicielle, le test et la critique de logiciels et ...

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebook

Un mini Linux embarqué bientôt dans votre portable HP!

Le fabricant HP vient de racheter HyperSpace ainsi qu’Hypercore et Flip à Phoenix Technologie pour 12 millions d’Euros.

Ce rachat va permettre à un portable HP de booter sans Windows sur une version light d’une distribution Linux.

Cette mini-distribution permettra de booter rapidement pour consulter des mails ou surfer sur le web en mobilité sans attendre le temps de chargement du Windows pré-installé. En cas de plantage du système d’exploitation principal, elle pourra servir à récupérer des données.

HP n’a pas encore commenté le but technique de ce rachat.

Articles relatifs

Pfff

Pfff

Né en 1976, j'ai découvert le web par un modem RTC et des factures astronomique vers 20 ans... depuis le doigt, la main le bras et le corps entier ou presque y est passé! Mon aventure linuxienne debute vers 2003 ou je teste une Mandrake (ancien nom des Mandriva), puis pour des raisons de compatibilité matérielle, je passe sous Fedora. J'adopterais définitivement (enfin jusqu'à aujourd'hui au moins) Ubuntu en 2005 avec la 5.10 Breezy Badger. En tant que Linuxien et passionné de logiciel libre, je créé en 2006 Webynux.net.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Linux est éjecté de la PlayStation

PlaysTation 3 de SonySony a décidé de ne plus donner la possibilité d’installer une distribution Linux sur sa console de jeux PlayStation « Fat ».

La mise à jour vers le firmware (logiciel interne) 3.21 empêchera donc l’installation d’un Linux dans la PS Fat (épaisses) à en opposition aux nouvelles console appelé Slim (mince). Cette possibilité était offerte via le menu « Other OS » de la PlayStation.

Vous aurez bien sur la possibilité de ne pas effectuer la mise à jour vers le firmware 3.21 mais Sony annonce dans ce cas l’incapacité pour la PlayStation a effectué certaines taches comme la connexion au PlaStation Network. Des problèmes lors de la  lecture de vidéos mais aussi de certains jeux pourront apparaitre… forcant l’utilisateur à upgrader sa machine…

L’annonce officielle se trouve ici [en]

Articles relatifs

Pfff

Pfff

Né en 1976, j'ai découvert le web par un modem RTC et des factures astronomique vers 20 ans... depuis le doigt, la main le bras et le corps entier ou presque y est passé! Mon aventure linuxienne debute vers 2003 ou je teste une Mandrake (ancien nom des Mandriva), puis pour des raisons de compatibilité matérielle, je passe sous Fedora. J'adopterais définitivement (enfin jusqu'à aujourd'hui au moins) Ubuntu en 2005 avec la 5.10 Breezy Badger. En tant que Linuxien et passionné de logiciel libre, je créé en 2006 Webynux.net.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus

Églantine et les ouinedoziens – Épisode 12- La réunion de projet

M. Lessig demande à Églantine d’assister à une réunion projet.
Elle n’aura pas le droit d’intervenir pendant la réunion.

Certains projets informatiques ont des problèmes… certains projets informatiques sont un problème.
Les épisodes 12 à 14 parlent d’un projet informatique qui est un problème.
Il est fortement conseillé de prendre tous les conseils d’Églantine avec des pincettes…

Églantine est en intervention. Elle est tombée pour la énième fois sur une utilisatrice qui ne retrouve plus les raccourcis pour ses applications métiers. Comme d’habitude, son bureau est inondé d’icônes diverses et variées.
Églantine commence à aimer ce genre d’intervention. Elle passe pour un génie de l’informatique sans trop se fatiguer. Comme il faut environ dix secondes pour retrouver les icônes d’applications et cinq secondes pour classer tous les fichiers dans un dossier temporaire, une intervention peut durer entre quinze secondes et… plus longtemps. Cela dépend de la discussion qu’elle peut avoir avec l’utilisateur, ou l’utilisatrice dans le cas présent.
Après quelques échanges de courtoisie, Églantine demande :
– Vous utilisez un ordinateur chez vous ?
– Non, c’est mon mari qui fait tout ça.
– Tout ça quoi ?
– Jouer, regarder la météo, tous ces trucs-là.
– Ah…
– Vous savez, je suis trop nulle avec les ordinateurs. Je n’y comprend vraiment rien.
– Ça ne vous a jamais tenté d’apprendre ?
– Non, je suis trop nulle, ça ne servirait à rien d’apprendre.
La sonnerie du téléphone portable d’Églantine retentit. Elle regarde le numéro appelant. C’est Monsieur Lessig. Elle s’adresse à l’utilisatrice :
– Excusez moi, je dois prendre cet appel.
– Je vous en prie.
– Je reviens tout de suite.
Elle sort du bureau en décrochant son téléphone et demande :
– C’est vous Monsieur Lessig ?
– Oui.
– Encore en train de jouer ?
– Non. J’ai besoin de vous tout de suite. Pour une affaire urgente.
– Ah…
– Vous pouvez être à mon bureau dans combien de temps ?
– Entre cinq et dix minutes.
– Très bien, je vous attends dans mon bureau dans 5 minutes.
Il raccroche. Églantine n’a pas le temps de se poser de question. Elle a du ménage à faire. Elle entre de nouveau dans le bureau. L’utilisatrice ne s’est toujours pas ré-installée devant son ordinateur. Elle dit :
– Je vous attendais, je ne voulais pas faire de bêtises…
Églantine s’installe devant l’ordinateur, crée un répertoire de rangement, y place tous les fichiers dont les icônes inondent le bureau et met en évidence les trois icônes vers les applications métiers. Elle annonce :
– Voilà, votre bureau est comme neuf.
– Mon bureau ?
– Votre fond d’écran est comme neuf.
L’utilisatrice regarde son écran et s’écrie :
– Merci beaucoup. C’est super.
– Ce n’est rien, bonne fin de journée.
Églantine n’a pas fini sa phrase qu’elle est en train de sortir du bureau, direction les ascenseurs.

Un lien vers le sommaire de la série,
http://eelo.lgm.free.fr/sommaire.html

Articles relatifs

Pfff

Pfff

Né en 1976, j'ai découvert le web par un modem RTC et des factures astronomique vers 20 ans... depuis le doigt, la main le bras et le corps entier ou presque y est passé! Mon aventure linuxienne debute vers 2003 ou je teste une Mandrake (ancien nom des Mandriva), puis pour des raisons de compatibilité matérielle, je passe sous Fedora. J'adopterais définitivement (enfin jusqu'à aujourd'hui au moins) Ubuntu en 2005 avec la 5.10 Breezy Badger. En tant que Linuxien et passionné de logiciel libre, je créé en 2006 Webynux.net.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterFacebookGoogle Plus