OpenSuse 11.1 disponible en bêta 4

Le développement de la distribution Linux OpenSuse 11.1 continue avec la publication aujourd’hui de la quatrième bêta.

Attention, cette version en cours de développement est réservée à un public averti des risque de plantage du à son statut de bêta.

Avec son menu Démarrer, OpenSuse 11.1 a un arrière gout de déjà vu… mais ça facilitera la migration de Windowsiens vers le monde du logiciel libre et de Linux.

Dans sa version DVD, OpenSuse s’installe sur une interface QT très bien finie et les webcams qui  n’étaient plus supportées à la précédente bêta le sont de nouveau.

Le bêta 4 intègre:

  • Le noyau Linux 2.6.27.4
  • Gnome 2.24.1
  • KDE 4.1.2
  • Evolution 2.24.1
  • Banshee 1.3.3
  • VirtualBox 2.0.4

Télécharger OpenSuse Bêta 4

Dernière ligne droite pour Fedora 10.

Le cheval de bataille des développeurs de Fedora Linux est pour cette dixième mouture qui sort en Release Candidate, la rapidité de boot.

Selon PC Inpact qui a testé cette version, cette RC de Fedora 10 est effectivement plus rapide mais également stable et assez rapide.

Plymouth (c’est son nom) intègre Gnome 2.24 et KDE 4.1.2 mais également:

  • Le partage des connexions Wifi
  • SecTool qui réalise des audits de sécurité.
  • RPM 4.6
  • Amélioration de Pulse Audio
  • Simplification de la gestion des Imprimantes

Télécharger Fedora 10

Attention, il ne s’agit pas encore de la version finale. Vous installez cette version en sachant que vous risquez de voir votre machine planter.

Ubuntu 8.10 Intrepid Ibex est la.

Sans retard, Canonical a publié aujourd’hui sa distribution Linux Ubuntu 8.10 en version stable en respectant le calendrier prévu.

Les grands absents de cette nouvelle mouture est OpenOffice en version 3.0 et Ekiga 3.0. En effet les versions finales de ces deux logiciels ont été publiées trop tard pour etre intégrées.

Ubuntu 8.10 Intrepid Ibex embarque:

  • Linux 2.6.27
  • Gnome 2.24
  • X.org 7.4
  • DKMS
  • Samba 3.2

Comme à son habitude, Ubuntu 8.10 se décline en 5 versions officielles:

  • Ubuntu, la version classique avec Gnome en environnement graphique
  • Kubuntu, avec KDE
  • Xubuntu tournant sous XFCE
  • Ubuntu Studio: taillée pour le multimédia
  • Mythbuntu qui est transforme votre machine en magnétoscope numérique.

Suivant son cycle de production de 6 mois, la prochaine version stable d’Ubuntu sera 9.04 (sortie prévue en Avril 2009). Son développement devrait débuter les jours prochains. Elle se nommera “Jaunty Jackalope”… attention aux lapsus et autres langues fourchées !!

Télécharger Ubuntu 8.10

La RC d’Ubuntu 8.10 est publiée

Alors que la version finale sort la semaine prochaine, Canonical vient de proposer la première Release Candidate.

Il ne s’agit bien sur pas d’une version stable et doit être installée en connaissance de cause. C’est à dire qu’il peut y avoir des bugs non résolu ou des plantages. Cependant Canonical estime que la version est assez stable pour être testé par tous.

Comme toujours, Ubuntu 8.10 Intrepid Ibex sort en de multiples version dont une avec Gnome 2.24 et l’autre avec KDE 4.1.2.

Parmi les nouveautés, on retrouve le noyau Linux 2.6.27, X.Org 7.4, Network Manager 0.7, Samba 3.2 entre autre.

OpenSuse 11.1 bêta 3 arrive avec du retard

La distribution Linux OpenSuse 11.1 qui devait sortir en bêta 3 la semaine dernière est enfin la. OpenSuse 11.1 est une importante mise à niveau tant au niveau logicielle que graphique de la version 11. De gros problèmes de serveurs ont retardé le développement de tous les projets OpenSuse.
OpenSuse 11.1 utilise la librairie QT 4.4 et embarque le noyau Linux 2.6.27.1, OpenOffice 3.0, Gnome 2.24, KDE 4.1.2 ou encore Banshee 1.3.2.

L’équipe de développement s’attelle à intégrer les environnements graphique Gnome et KDE à la distribution. Cette intégration tant graphique que technologique des environnements graphiques n’est que partiel pour cette Bêta 3.

OpenSuse 11.1 b3 est disponible sous la forme d’un DVD comprenant GNOME et KDE ou de deux Live-CD, l’un avec Gnome, l’autre avec KDE.

Télécharger OpenSuse 11.1 bêta 3

Mandriva 2009 s’attaque aux Netbooks

Avec la sortie de Mandriva 2009, La distribution Linux française ne cache pas sa volonté. Ce sont les Netbooks qui sont visés.

Outre les nouveautés comme KDE 4.1.2, Mandriva 2009 embarque aussi le noyau Linux 2.6.27. Grâce a ce noyau, Mandriva va supporter une gamme de périphériques et surtout de composant plus large. En effet, énormément de pilotes de composant équipant les portables et Ultra-Portables (Netbooks). D’après Mandriva, les PC équipés de sa mouture 2009 gagneraient 25% de temps de boot et supporterait une gamme de Chipset WIFI plus importante.

Autre nouveauté axée Netbooks, l’environnement graphique LXDE spécialement développé pour ces petits portable faible en capacité. C’est sur des Asus Eeepc que Mandriva a testé son environnement graphique.

Télécharger Mandriva 2009.

Mandriva Linux 2009 est disponible.

La distribution linux francaise Mandriva 2009 est disponible au téléchargement. Mandriva à toujours basé sa distribution sur KDE bien que Gnome soit aussi proposé et intégré à Mandriva.

C’ ‘est KDE 4 qui équipe donc cette Mandriva par défaut et Gnome 2.24 si vous le désirez. Il faut noter que KDE 3.5.10 est disponible sur le DVD pour ceux ne voulant pas changer leurs habitudes.

Mandriva 2009 gagne en stabilité, en fiabilité et augmente ses performances par rapport à la version précédente: Mandriva 2008. Les développeurs se sont attachés à améliorer le gestionnaire de paquet ainsi que d’autres fonctions “basiques” de la distribution.

Mandriva 2009 embarque:
KDE 4.1.2 ou Gnome 2.24.
Firefox 3.0
OpenOffice.org 3.0
Compiz Fusion 0.7.8

La plupart des machines gagneront 25% de temps de boot.Mandriva a revu son interface d’installation de fond en comble et les netbooks sont mieux supportés. Le contrôle parental est amélioré.

Télécharger Mandriva 2009

Fedora 10 arrive en Bêta

En ce mois d’octobre 2008, Webynux attend comme beaucoup la sortie d’Ubuntu 8.10 mais heureusement, le Paysage Linuxien Français dispose également d’autres distribution et notamment Fedora.

Fedora est une distribution Linux qui sert de cobaye à Red Hat. Elle sera déclinée en une version équipée de Gnome et une de KDE. Ce sera Gnome 2.24 et KDE 4.1 qui équiperont cette version bêta.
En plus de ces deux environnements graphique, Fedora arborera le noyau Linux 2.6.27 qui apportera un meilleur support du Wifi et des webcams. Il permettra aussi au utilisateur de machine Mac Intel de supporter l’EFI. Fedora 10 bootera grâce à Plymouth qui remplacera RHGB.
Fedora 10 se verra dotée d’un nouveaux thème d’icône baptisé ECHO ainsi qu’un thème graphique nommé Solar. La version présentée aujourd’hui est une bêta, toutes les intégrations ne sont pas encore faite et son utilisation est réservée à des machines de test n’ayant pas peur des plantages ou bugs.
Outre ces améliorations, Fedora 10 proposera:

  • Un Network Manager revu et amélioré;
  • Un meilleur support des imprimantes;
  • Intégration de Virt-install et virt-manager;
  • Ajout de RPM 4.6;
  • Amélioration de Package Kit;
  • Eclise 3.4 et Netbeans ont été ajoutés.

Installer Linux Ubuntu

Ubuntu est une distribution Linux très conviviale basée sur Debian. Sa facilité d’installation, d’utilisation et sa large reconnaissance du matériel font d’elle une distribution idéale pour qui veut débuter dans le monde libre.

La version stable actuelle (date de l’article) est Dapper Drake. le tuto étant basé sur une installation de Breezy (version antérieur), les captures d’écran peuvent être sensiblement diiférent.

La grande nouveauté réside dans le fait que le livecd est installable sur Dapper et qu’elle se fait en mode 100 % graphique.

Avant toute installation … il faut récupérer une image ISO de la distribution. C’est une image du CD ou DVD d’installation.

Télécharger Ubuntu Linux

Si vous êtes sur PC sans processeur 64 bit choisissez une version I386.

L’installation peut commencer !

Elle va durer entre 15 et 30 minutes, des fois un peu plus, tout dépend de votre matériel.

Il faut vous assurer que votre bios est paramétré pour booter (démarrer) sur votre lecteur cd ou dvd. Si vous ne savez pas comment faire, reportez-vous au manuel de la carte mère de votre machine… en général il faut taper [back-space] ou del, ou suppr … au démarrage de l’ordinateur.

Insérez votre CD dans le lecteur et redémarrez votre ordinateur…

Je n’ai fait des captures d’écran que pour les moments importants … quand il travaille tout seul vous patientez !

Prochain écran intéressant et où votre attention est réclamée, celui où l’on vous demande le choix de la langue … vous avez du choix, l’exemple est en anglais mais vous pouvez choisir français .

 

Suivi de votre localisation géographique … Choisissez le pays où vous vous trouvez !

 

Puis le choix du type de clavier… Choisissez « french (with euro) » si vous êtes en France.

 

S’ensuit une suite de détections matériel et réseau si vous avez un port Ethernet.

 

Si les fonctions DHCP ne sont pas installées sur votre système, vous devriez avoir cette page :

 

Comme le paramétrage automatique du réseau a échoué, il va maintenant vous être proposé de le faire manuellement.

(A cette étape, si vous ne voulez pas paramétrer de réseau local sélectionnez « Ne pas configurer ».)

 

En entrant l’IP statique de l’ordinateur sur le réseau local :

 

Le masque de sous-réseau, ou Netmask, s’inscrit automatiquement :

 

La passerelle, ou gateway, est l’adresse IP de votre routeur, modem-routeur sur le réseau local.

 

 

Hostname : Ubuntu c’est bien mais soyez original… mettez ce que vous voulez.

 

Voilà le stade « critique », le plus difficile de l’installation et non sans risque : le partitionnement.

Si vous choisissez « partitionnement automatique » Ubuntu va effacer le système d’exploitation déjà présent (Windows ?) et partitionner au mieux tout l’espace du disque.

Si vous voulez conserver Windows intact, choisissez plutôt « partitionnement manuel ».

 

Le partitionnement manuel vous permettra de choisir quelles partitions devront être créées, réutilisées, formatées et supprimées.

Ubuntu peut techniquement être installé avec une seule partition (la partition racine [/]); pour un meilleur fonctionnement et pour plus de sécurité, nous vous conseillons de créer au moins les trois partitions suivantes :

  • Une partition racine [point de montage : /] dans laquelle s »installeront les utilitaires et services du système d »exploitation, ainsi que tous les programmes ;

  • Une partition swap [aucun point de montage], qui sert d »extension à la mémoire vive de votre ordinateur. On suggère que cette partition ait une taille de 1,5 à 2 fois celle de la capacité en RAM de votre ordinateur (ex : si votre ordinateur dispose de 512 Mo de RAM, alors la swap devrait avoir une taille entre 768 Mo et 1024 Mo) ;

  • Une partition utilisateurs [point de montage : /home] dans laquelle seront contenus les fichiers des utilisateurs (documents texte, films, fichiers audio, etc.) ainsi que les paramètres personnels des utilisateurs ;

  • Facultatif : si vous utilisez également Windows en dual boot, il peut être utile d’avoir une partition commune pour partager les fichiers (médias, par exemple) entre les deux systèmes d »exploitation.

Il n’y a aucun choix de système de fichiers pour la partition swap ; les systèmes de fichiers les plus utilisés pour les partitions / et /home sont le ext3 et le reiserfs (attention, même si le FAT est proposé pour le /home, le choisir fera rater l’installation). Voir la page d’Ubuntu-fr concernant les systèmes de fichiers pour choisir lequel vous préférerez.

La partition commune, quant à elle, doit être en FAT32, seul système de fichiers correctement géré à la fois par Windows et par Linux (c’est également valable pour votre partition Windows : si elle est en NTFS, elle ne sera accessible qu’en lecture seule par Linux).

Une fois que vous avez partitionné votre disque comme bon vous semble, cliquez sur « terminez le partitionnement et appliquer les changements ».

Après, tout est plus simple … il suffit d’attendre que les fichiers soient copiés sur le disque !

 

La prochaine étape va installer Grub. Grub est un « boot loader » c’est-à-dire que c’est lui qui va vous permettre, au démarrage de votre ordinateur, de choisir entre les différents OS installés dans votre ordinateur.

 

Le plus gros est fait … votre Ubuntu est presque installée.

Votre système va redémarrer … suivront d’ultimes petits réglages de localisation … (rappel, l’exemple est pris sur une machine américaine … adaptez !)

 

Autre étape importante, le choix du nom de l’utilisateur courant et du mot de passe associé … Ne pas se tromper !!

Heureux veinards … votre système libre Ubuntu est prêt !

Tapez votre login puis le mot de passe (attention numlock désactivé par défaut)

Bienvenue dans le monde libre !

Articles relatifs